Les chats nus mexicains Picture

English German Danish French Swedish

[Traduit par Elizabeth Morcel, Kreiz ar Mor Maine Coons]

Picture

CHATS NUS MEXICAINS.

Le chat nu est une race totalement extraordinaire, dont il semble qu'on ne connaisse presque rien et nous ne pouvons que citer in extenso la description donnée par le propriétaire de ce qui, si ses conjectures s'avèrent justes, était le dernier couple de ces animaux étranges, dont nous publions le portrait.

Albuquerque, Nouveau Mexique,
Le 3 février 1902.

Cher Monsieur,
En main votre lettre du 20 janvier. En réponse, je dirais que mes chats nus sont frère et soeur. Je les ai eus des Indiens qui se trouvent à quelques miles d'ici. Les vieux Pères Jésuites me disent qu'ils sont les derniers représentants de la race aztèque, connue uniquement au Nouveau Mexique. Ce sont les animaux familiers les plus intelligents et affectueux que j'aie jamais rencontrés, s'agissant de chats. Ce sont les chats les plus rapides et les plus élégants que je connaisse. Ils aiment les bains chauds et adorent dormir sous les draps la nuit avec notre petite fille. Ils semblent comprendre à peu près tout ce qu'on leur dit, mais je n'ai jamais eu le temps de les dresser. Ils sont marqués exactement de la même manière, avec le dos gris souris et le cou, le ventre et les pattes d'une délicate couleur chair. Leur corps est toujours chaud et doux comme celui d'un enfant. Ils adorent être caressés et cajolés, et sont très joueurs : ils montent et descendent le long de votre corps et autour de votre taille comme un éclair. "Nellie" pèse environ 8 livres (NdT: 1 livre = 453,6 g), et "Dick" pesait 10 livres, mais je regrette de dire que nous avons perdu "Dick". Nous ne les avons jamais autorisés à sortir de la maison car les chiens les auraient chassés. Ils aimaient beaucoup notre épagneul d'eau et dormaient avec lui. "Dick" était un rusé fripon et s'échappait. Une nuit, l'an dernier, il s'est échappé et des chiens l'ont tué. Cela a été une immense perte et je ne pourrai jamais le remplacer. Le Cat Club de Chicago les a évalués à 1 000 dollars chacun. Ils tenaient absolument à ce que je vienne à leurs expositions avec eux, mais je n'ai pas pu y aller. Ils n'ont jamais été exposés, comme je vis dans une petite ville, j'avais peur qu'ils ne soient volés. J'ai fait toutes les recherches possibles pour trouver un mâle pour "Nellie", mais sans succès. Je ne les ai jamais laissés s'accoupler, parce qu'ils étaient frère et sur, et je pensais que cela pourrait altérer la belle silhouette de "Nellie", qui est ronde et élégante, avec un corps plutôt long. En hiver, ils ont une légère fourrure sur le dos et le long de la partie supérieure de la queue, elle tombe avec le beau temps. Ils supportent le temps froid comme les autres chats. Ils ne sont pas comme les chiens nus, dont la peau est ferme et résistante, ils sont doux et délicats avec une peau très lâche. "Nellie" a une très petite tête, de grands yeux ambre, des moustaches et des sourcils très longs, sa voix est maintenant un bon baryton, quand elle était jeune elle était exactement comme celle d'un enfant. Ils ont bon appétit et sont des mangeurs délicats- ils préfèrent le poulet frit et les bons morceaux de viande. Ils n'ont jamais été malades. La photographie fanée jointe est la seule qui me reste, elle est très naturelle, car elle montre les rides de leur peau fine et douce. "Dick" était très puissant, il pouvait chasser tout seul n'importe quel chien ; son courage a été sans aucun doute la cause de sa mort. Il dominait toujours nos chiens. J'ai fixé le prix de "Nellie" à 300 dollars. C'est un animal de trop grande valeur pour que je la garde dans une petite ville. Beaucoup de femmes riches l'évalueraient à son poids en or si elles savaient à quel point elle est un animal de compagnie rare. Je pense qu'en ce qui vous concerne, elle serait un très bon investissement, pour la montrer lors d'expositions félines et d'autres événements choisis, car elle est sans aucun doute le seul chat nu actuellement connu. J'ai écrit au Mexique et dans tout ce pays, sans en trouver un autre. J'aimerais qu'elle soit dans un grand musée, où elle intéresserait et serait appréciée par des milliers de personnes. Dans l'espoir que la présente vous trouve en bonne santé, très sincèrement vôtre, F.J. SHINICK.

Nous pouvons seulement ajouter que nous espérons sincèrement apprendre que Mr Shinick a découvert l'existence d'autres spécimens, tout en regrettant profondément qu'il n'ait pas accouplé ses chats. Si cela prouve qu'un groupe de corniauds des rues est responsable de l'extinction de cette étrange race, même des amoureux des chiens aussi avérés que nous-mêmes sommes tentés d'acquiescer à une obligation universelle et permanente de les museler. Nous regrettons qu'il n'y ait aucune information permettant de savoir si la dentition de ces chats était anormale et imparfaite, comme celle des chiens nus mexicains.