Les chats à poils courts Picture

English Danish French

[Traduit par Elizabeth Morcel, Kreiz ar Mor Maine Coons]

Picture

"ASHBRITTLE PETER."
À Mrs. E. A. Clark.

Si on pouvait recenser les chats en Angleterre, ou même à Londres, je suppose que la proportion de chats à poil court par rapport aux chats à poil long serait de dix pour un. Cependant, parmi les amateurs de chats, les éleveurs de Persans sont bien plus nombreux que ceux de races à poil court. Autrefois, lorsque les premières expositions félines ont eurent lieu à Crystal Palace, on a donna la première place aux races à poil court. Si on se réfère aux catalogues jusqu'à 1895, on trouve d'abord le titre suivant : "Classe I. Chats à poil court : mâles, écaille de tortue ou écaille de tortue et blanc". Ensuite venaient les autres races à poil court, incluant les Siamois, les Manx et les bleus (solides).

A cette époque, les races à poil long jouaient donc les seconds rôles, si l'on peut dire. C'est en 1896, quand le National Cat Club a repris les expositions du Crystal Palace, que la place d'honneur a été donnée aux chats à poil long ou Persans ; et maintenant, comme tout le monde - ou, en tout cas le monde du chat - le sait, à chaque exposition les chats à poil court sont une très petite minorité.

A une certaine époque - pas si lointaine - il y avait danger que ces races deviennent quantité négligeable à nos expositions, ce qui aurait été très dommage. Alors se révélèrent des champions issus des chats domestiques ou de simples greffiers et Sir Claud et Lady Alexander fondèrent en 1901 le British Cat Club, pour encourager l'élevage, l'exposition et les bons soins à ces chats. La cotisation fut d'abord fixée à 5 shillings puis réduite à 2 shillings 6 pence afin d'essayer d'attirer des membres des classes plus pauvres et de les intéresser au bien-être du chat domestique. Aujourd'hui, un nombre considérable de noms de membres se trouve maintenant sur la liste et beaucoup a été fait pour soutenir les expositions en offrant des prix spéciaux, essentiellement en argent, et par la généreuse garantie des classes. Le secrétaire et trésorier est Sir Claud Alexander, Faygate Wood, Sussex. Le club possède une section écossaise, donc la secrétaire est Miss Leith, Ross Priory, Alexandria, N.B.

C'est aussi en 1901 que Mr Gambier Bolton, maintenant bien connu dans le monde animal, fonda la Short Haired Cat Society. Cette société est représentée à la plupart des principales expositions, et de belles coupes et récompenses sont offertes à la compétition. La secrétaire honoraire est Mrs Middleton, 67 Cheyne Court, Chelsea, et la cotisation se monte à 5 shillings, et 2 shillings 6 pence pour les classes laborieuses.

Je diviserai la présentation des races à poil court en trois sections, à savoir les self, ou unis, les multicolores, et toutes les autres variétés distinctes. J'ai parlé des Siamois et des Manx dans les chapitres précédents, et les chats de type foreign auront un coin pour eux seuls plus loin. Je propose donc de commencer par ces chats à poil court de couleur unie anciennement appelés Russes, ou Archangel, et que l'on nomme Maltais en Amérique.

Il y a eu dernièrement de grandes discussions quant aux particularités souhaitées chez ces chats, qui au cours des dernières années sont nettement devenus une race de chats britannique, et sont donc classés comme tels, au lieu de Russes, dans nos expositions. Cependant, ce dernier nom colle à la race, et sans aucun doute trouvera-t-on encore de vrais chats étrangers à poil court, cependant d'un type différent de ceux que nous avons l'habitude d'élever et d'exposer en Angleterre. Harrison Weir et John Jennings, dans leur livre sur les chats des débuts de la félinophilie, parlent de chats appelés Russes parmi les races à poil long, et ils les décrivent comme plus puissants et courts sur pattes que les Persans, avec une fourrure laineuse mêlée de poils raides et secs. On nous dit que la couleur est généralement un tabby sombre, les marques étant plutôt indistinctes.

Je ne pense pas que l'on puisse actuellement trouver ces chats chez nous ; je présume donc que cette race de chats à poil long s'est éteinte. De toute façon, le terme "russe", lorsqu'il est utilisé actuellement, désigne les chats de couleur unie à poil lisse que nous connaissons tous. Il est certain que les meilleurs bleus ont été élevés en Angleterre, ou qu'ils peuvent au moins se flatter d'un père ou d'une mère anglais ; mais après avoir écrit à droite et à gauche aux éleveurs de chats britanniques, j'ai eu du mal à obtenir de bonnes photographies. Je ne peux cependant pas me plaindre des photographies de chats bleus à poil court qui illustrent ces pages, et qui ont véritablement "plu" sur moi. J'ai néanmoins échoué à illustrer la différence entre les chats étrangers et les britanniques.

Picture

"BALLOCHMYLE BLUE QUEEN."
À Lady Alexander.

Il est évident pour toute personne qui observe les spécimens présentés lors de nos expositions qu'il y a deux types distincts de chats bleus. Le foreign, ou race importée, a une tête cunéiforme plus longue et plus large avec de grandes oreilles. Par ailleurs en ce qui concerne la couleur et la fourrure, ils sont similaires à ceux élevés en Angleterre, qui ressemblent au chat britannique ordinaire. Pour décrire la texture de poil correcte de ces chats bleus à poil court, je la comparerais à de la peluche, parce que le poil n'est pas couché sur le flanc mais a tendance à pousser droit, et pourtant la fourrure ne doit pas paraître rugueuse ou rude au toucher. Nous connaissons la différence entre la soie et la peluche de coton, et c'est à cette dernière que je comparerais la texture de fourrure correcte pour ces bleus.

Il n'est pas besoin de dire, que comme chez tous les chats self, les couleurs doivent être totalement uniformes, d'une teinte lilas bleuté, sans aucune trace sombre ou ombre rousse. Comme chez les autres races de selfs, les jeunes chatons portent de nettes marques tabby, mais elles disparaissent au fur et à mesure de la croissance de la fourrure ; et bien plus d'une queue annelée ayant pu causer la désolation de l'éleveur sera, le temps passant, tenue fièrement en l'air sans suspicion de défaut. Les chats bleus actuellement exposés faillent souvent par la couleur de leurs yeux, jaune et souvent verte ou vert-jaune, alors qu'une des caractéristiques de cette race devrait être un il orange foncé, rond et plein. Une autre faute parfois apparente est une queue trop épaisse, qui suggère un ancêtre à poil long. Voici une intéressante lettre de Mrs H.V. James, qui a paru dans "Fur and Feather" :


Picture

"BAYARD", le mâle bleu de Mrs Carrew Cox

LES BLEUS RUSSES.
Je suis très intéressée par la discussion sur les Bleus Russes, car il y a quelques années j'en possédais un parfait spécimen, qui avait été importé. Quand les Russes étaient jugés en tant que Russes, il a bien gagné en exposition ; vous pourriez donc aimer avoir une description de ce chat, qui est, je pense, correcte selon plusieurs autorités en matière de chats russes. Un vrai Bleu Russe doit avoir les pattes plus longues que le Bleu Anglais. La tête est pointue et étroite, les oreilles grandes mais rondes, la queue longue, pleine près du corps mais très mais effilée ensuite. Selon le goût anglais, ce n'est pas un joli chat et il ne domine le British Bleu que par la couleur et la qualité de sa fourrure, qui est bien plus courte et douce que celle du British. La bonne couleur est un vrai bleu lavande, d'une telle douceur et brillance qu'elle miroite comme de l'argent dans une lumière forte. Les yeux sont ambre. Je pense que c'est une grande erreur d'écrire "Russe" dans la classification de nos expositions maintenant, car ces chats ont pratiquement disparu en Angleterre, je crois, et de la même manière, nos principaux clubs ont été sages de remplacer "Persans" par "Chats à poil long". La dernière fois que j'ai exposé mon Russe, c'était à la première exposition de Westminster, dans une classe pour Russes. Elle a cependant été battue par le British Bleu à tête ronde, bien qu'elle ait été, je pense, le seul Russe dans la classe. En 1901, l'intitulé de la classe a été modifié en "Bleus à poil court", ce qui était plus correct car peu des chats bleus exposés alors avaient quelque chose du Russe, que ce soit dans leur forme ou leur fourrure. Comme ces classes sont maintenant arrangées, il serait injuste de les juger, hormis selon le standard de nos propres chats à poil court, et je pense que si un club souhaite encourager les Russes, il devrait créer une classe supplémentaire "Bleu Russe", et la faire juger comme telle. Je dois avouer qu'il est décevant pour un propriétaire de Bleu Russe, voyant uniquement "Bleu Russe" sur le programme, d'inscrire son chat en fonction de cela et d'être battu par un chat bleu à poil court présentant des défauts là où le Bleu Russe est correct. Quant aux British, ils sont à la fois beaux et conformes au standard, alors pourquoi ne pas laisser tomber le nom Russe ? J'ai eu un entretien très drôle il y a quelques jours avec un propriétaire de Bleu Russe (?), et un bon éclat de rire avec lui à propos des ancêtres de son bleu "Russe".

ANNIE P. JAMES


Picture

"SHERDLEY ALEXIS."

Lors de l'exposition de Crystal Palace en 1902, Mr Woodiwiss a jugé la classe "chats bleus" et accordé la première place à un chat doté du type de tête anglais. Il dit considérer le long nez et la tête étroite comme la forme correcte pour un russe, mais justifia ainsi sa décision : "je ne suis pas ici pour juger ces lignées ; je dois juger selon le standard, qui donne la préférence à une tête ronde, des oreilles nettes et un nez court, et, bien que je croie réellement que le bleu "Moscow" de Mrs Walker soit le plus près du type de ceux que j'ai vu dans les pays orientaux, actuellement, il ne correspond pas au standard de nos éleveurs anglais et je ne peux lui donner que la mention "réserve" ". Mr Mason, le plus compétent de nos juges de toutes les classes de chats, a soutenu Mr Woodiwiss dans ses jugements et fait les remarques suivantes dans le Fur and Feather de février 1903, en faisant le compte-rendu de l'exposition de Manchester : "J'espère que les exposants et les éleveurs de chats bleus unis à poil court comprendront mes remarques dans l'esprit dans lequel elles sont écrites. Je suis heureux que le comité de Manchester ait institué les classes "bleus (mâles)" et "Bleus (femelles)". Les appeler Russes est une erreur, voyant qu'un très grand nombre des chats exposés sont des croisements d'autres races. Virtuellement les bleus unis, tels que nous les trouvons actuellement, ont peu de sang russe. Alors pourquoi les appeler Russes ? Pourquoi pas "Bleus unis", et les juger sur les mêmes bases que les British short hair ? Je veux obtenir un type uniforme. Aller chercher deux types opposés dans une même classe ne peut être ni juste ni avantageux pour les éleveurs ou les exposants."


Picture

"SHERDLEY SACHA II." "SHERDLEY SACHA I."

Les éleveurs de bleus à poil court n'ont jamais été nombreux, et on n'a jamais vu un étonnamment bon spécimen en exposition. Mr Woodiwiss a gardé et exposé plusieurs beaux spécimens : "Blue boy", "Bleu King" et "Blue Queen". Les deux derniers ont été cédés à Lady Alexander. Mr Mariner, de Bath, est un vieil exposant et grand amoureux de cette race. Mrs Middleton, Mrs Herring, Mrs Crowther, Miss Butler, Mrs Illingworth et Mrs Pownall ont toutes par périodes possédé des soi-disant Russes plutôt bons. Mr Cloe exposait une jolie chatte à gros visage, nommée "Muff" mais elle avait les yeux verts. "Firkins" à Mr Dewar, et "St Juan", à Mr MacNish, sont des bleus qui se sont fait un nom.


Picture

"SHERDLEY MICHAEL."

Actuellement, les trois principaux éleveurs de ces chats sont Lady Alexander, Mrs Michael Hughes et Mrs Carew Cox. L'exposition de Crystal Palace donne l'opportunité d'admirer la belle équipe de bleus de la chatterie Faygate. "Brother Bump" a gagné le premier prix à chaque fois qu'il a été exposé, et étrangement, à chaque fois avec un juge différent. Il est champion, et les prix spéciaux ont plu sur lui. Outre ce beau gars, Lady Alexander possède un autre mâle "Blue King" et deux bonnes femelles. A Sherdley Hall, dans le Lancashire, Mrs Michael Hughes possède toute une colonie de chats bleus. Les chats sont élevés dans des abris extérieurs non chauffés, avec de grandes cours clôturées. Tous les chats de Sherdley gagnent des prix. Je peux montrer des photos de "Alexis Michael" et des deux "Sachas". Le premier a été cité comme un British Bleu type.

Mrs Carew Cox défend ardemment et élève avec succès des bleus à poil court. Comme elle a eu une expérience longue et variée, je lui ai demandé de m'envoyer quelques notes. J'ai le plaisir de les publier, pour le bénéfice de mes lecteurs:

"Les chats bleus à poil court, nombre d'entre eux étant importés du nord de la Russie, sont des animaux familiers très attrayants, présentant, comme ils le font, une apparence nette, élégante, "fait sur mesure" tout le long de l'année, et possédant la grande intelligence que l'on rencontre habituellement chez toutes les races à poil court. Ils ont l'avantage, par rapport à de nombreuses autres races, d'être, à l'âge adulte, des chats forts et dotés d'une bonne santé, pas du tout sujets, en règle générale, aux attaques pulmonaires. Cependant les chatons demandent des soins et de la patience pour être élevés avec succès, et, chose étrange, atteignent une constitution plus solide lorsqu'ils sont élevés par des mères nourricières anglaises. Les femelles sont plus difficiles à élever que les mâles. Un chat Russe doit être d'une nuance de bleu uniforme partout, même la peau est parfois - en fait en général - d'une teinte bleuâtre. Il ne doit y avoir ni rayures, ni barres, et - pour les expositions - il ne doit y avoir aucune tache blanche. Les chatons ont fréquemment des marques sur le corps lorsqu'ils sont très jeunes, et aussi des rayures à la queue, mais chez les spécimens de pure race, ces défauts disparaissent avant qu'ils n'atteignent de nombreuses semaines. Dans un cas, un chaton (maintenant un grand neutre) a eu jusqu'à 5 mois deux larges bandes noires le long de son dos, de chaque côté de la colonne vertébrale, qui avaient une apparence si marquée qu'il était douteux qu'elles disparaissent un jour. Cependant, à six mois c'était un chat d'une parfaite couleur unie ! Ceci est bien sûr très remarquable et inhabituel, et parmi les nombreux chats de cette race que j'ai élevés au cours des treize dernières années, il n'y en a eu aucun autre avec une apparence similaire.


Picture

"MARIA."
À Mrs. Woodcock.
(Photo: S. Richardson, Standish.)

"Les yeux d'un Russe doivent être de couleur dorée ou orange foncé. Pour obtenir des yeux de couleur foncée, des expériences ont été menées en croisant des Russes avec des Persans, mais les résultats, d'après ce que j'ai vu, ne se sont pas révélés satisfaisants, et pour un œil averti, le croisement est visible. Je crois qu'il n'existe pas de standard des points réellement reconnu pour cette race, qui jusqu'à il y a peu était relativement peu connue. Je constate qu'il y a actuellement une demande très nette pour les Russes, principalement, étrangement, du Nord de l'Angleterre. La forme de la tête de beaucoup des chats importés est plus pointue que ronde, certains ont vraiment une tête et un visage long et pointu, avec de grandes oreilles. L'arrière des oreilles devrait être aussi peu poilu que possible ; certains, je le remarque, sont entièrement dépourvus de poils sur la partie supérieure de leurs oreilles - tout du moins s'il y en a, cela n'est pas visible à l'œil nu. D'autres encore ont les oreilles couvertes d'un poil particulièrement fin, serré et soyeux. Certains chats bleus importés ont la tête et le visage très larges, avec de petites oreilles et les yeux plutôt écartés. Ce sont certainement les plus jolis, et ils sont en général les préférés lors des expositions ; mais bien sûr il ne peut être nié que la variété à face longue présente l'apparence la plus "foreign", encore plus lorsque ce type possède aussi un corps souple et plutôt mince. Les moustaches, les cils et le bout du nez doivent être bleu foncé.

"La fourrure doit être courte et serrée, brillante et argentée : elle est parfois plutôt laineuse et duveteuse, la nature ayant évidemment pourvu ces chats de leur chaude fourrure serrée pour leur permettre de résister à la sévérité de leur climat d'origine, les chats bleu à poil court existant aussi au nord de la Norvège, en Islande et, à ce qu'on me dit, dans certaines parties des Etats-Unis. Pendant de nombreuses années, ils ont été importés du nord de la Norvège : cette race était nommée "Canon Girdlestone". J'ai eu deux jolies créatures à l'aspect doux. Les chats bleu et blanc sont importés du nord de la Russie et sont particulièrement séduisants lorsqu'ils sont marqués de manière régulière.

"Certains bleus sont bien plus pâles que les autres. Parmi mes chatons, il y a fréquemment de très beaux bleu-lavande ; j'ai remarqué qu'ils étaient de constitution plus délicate que les bleus de teinte plus sombre. En vieillissant, ces chats deviennent fréquemment d'un brun roussâtre au cours des mois d'été, ou lorsqu'ils muent : cette coloration s'affirme surtout aux articulations des pattes et des pieds. La fourrure d'un très vieux chat devient terne et rêche, perdant l'apparence douce et brillante identique à celle du Bleu Russe dans la fleur de l'âge.


Picture

"YULA", À MRS. CAREW COX.

"Certaines personnes semblent souhaiter affirmer qu'il existe une race de bleus britannique, et on m'a raconté d'étranges choses à propos de réunions inattendues dans les villages de campagnes avec des chats de cette couleur, dont les propriétaires déclaraient que les deux parents étaient élevés en Angleterre. Cependant, comme il n'est pas toujours possible d'identifier le père des chats de maison, je me permets de douter de ces assertions. Il est parfois possible d'obtenir des chats bleus d'une femelle anglaise noire accouplée à un mâle Russe. Cette expérience ne réussit pas toujours, dans la mesure où certains noirs ne donnent jamais naissance à des bleus, même si on les marie plusieurs fois de suite avec des Russes. Une femelle anglaise blanche accouplée à un mâle bleu produit uniquement des chatons blancs - du moins, c'est mon expérience. Les chats importés d'Archangelsk sont en général d'un bleu foncé uniforme sur tout le corps, les oreilles et les yeux sont plutôt plus grands que ceux des chats anglais, la tête et les pattes plus longues. Dans beaucoup de huttes de paysans, on peut voir une étrange image en couleurs (faite à Moscou). Elle représente l'enterrement d'un chat d'une manière dramatique et tient son origine d'une légende russe très intéressante. Le chat est représenté couleur d'ardoise.

"Il est souvent impossible de statuer sur la couleur définitive des yeux d'un chaton avant qu'il n'ait 4 mois. Ils varient beaucoup, donnant parfois l'impression qu'ils sont verts, et peut-être quelques jours après on découvre qu'ils sont jaunes ! Au fur et à mesure que l'on connaît mieux ces chats, ils gagnent naturellement en popularité, et je ne serais pas surprise d'entendre parler de plusieurs élevages de cette race bien établis dans le futur immédiat.

"J'ai fait pour la première fois connaissance avec cette race il y a de nombreuses années, mais il se trouve que je n'ai rien noté à cette époque, et je ne peux donc pas donner tous les détails. Cependant, en 1889 j'ai acheté un bleu doux, dont le propriétaire déclarait qu'elle était un Siamois - elle ressemblait certes à un puma - avec une silhouette et des mouvements de Siamois - et je crois que je l'ai inscrite comme telle au livre d'origines. "Dwina" a gagné de nombreux prix à Crystal Palace et à d'autres expositions en classe "toutes races", c'était un être fidèle, qui a élevé de nombreuses familles, et a vécu jusqu'en juin 1901. En 1890, j'avais une très jolie femelle bleue à l'air doux - elle était en fait bleu tabby (de la race Canon Girdlestone) et aussi un mâle de la même race. Ils ont été manifestement victimes du ténia pendant très longtemps et ont finalement succombé à cause de la présence de ces odieux parasites en nombre écrasant. Cette même année, j'ai acquis "Kola" une très jolie femelle bleu et blanche. Elle était importée de Kola, et après avoir changé plus d'une fois de mains lorsqu'elle était en mer ; elle a finalement été échangée au port de Londres contre un gigot. Kola était un chat adorable, avec une face très ronde et une fourrure très douce. Elle a vécu jusqu'en novembre 1900 et est morte de vieillesse, devenant faible et édentée, mais tout à fait capable d'apprécier la nourriture molle qui était préparée spécialement pour elle.

"Ces deux vieux animaux de compagnie - "Dwina" et "Kola" - ont été une grande perte après 12 et 10 ans de vie commune. "Lingpopo" - une bleue extrêmement belle - était importée d'Archangelsk, de couleur très unie, plutôt longue de tête et de pattes, ondulante et gracieuse, particulièrement apathique et délicate dans sa conduite. Je l'ai achetée en 1893, quand elle avait 7 mois. Malheureusement une maladie des reins l'a emportée à la fleur de l'âge. "Moscow" (1893) était un Russe bleu qui a rencontré beaucoup de succès et été le père de nombreux chatons ; il a gagné beaucoup de premiers prix et de prix spéciaux ; il est mort en 1897 en mon absence de la maison. En 1895, Lady Marcus Beresford m'a présenté un très beau chaton - un mâle - à la fourrure très dense et pourtant serrée, et de forme très compacte. "Olga" est arrivée chez moi en 1893 ou 1894, et vit encore : elle a été importée et a beaucoup gagné en son temps mais est maintenant vieillissante. Elle est la mère de mon étalon "Bayard" qui est né en 1898 et dont le père était "King Vladimir". "Fashoda" est née en 1896 et a été importée ; c'est une grande chatte puissante, et elle a gagné de nombreux prix. "Odessa" est la fille de "Fashoda" et "Blue Gown". "Yula" est arrivée chez moi en 1901 et était importée d'Archangelsk. "Sing Sing" (neutre) est le chat dont j'ai parlé précédemment qui, chaton, avait les rayures particulières le long de la colonne vertébrale. Il est né le lundi de Pâques 1899, fils de "Fashoda" et "Muchacho". Il lui manque deux orteils à une patte arrière - résultat de la chute d'un lourd poids sur son pied alors qu'il était chaton ; il a beaucoup souffert du choc, et chaque jour pendant trois semaines, il est allé chez le médecin, qui a pansé sa patte, après avoir amputé les orteils. Le petit gars a vécu de durs moments, mais ses orteils ne lui manquent pas maintenant.


Picture

LADY ALEXANDER OF BALLOCHMYLE.
(Photo: Lafayette, Ltd.)

"Muchacho", le mâle père de tant de chatons gagnants en exposition, est un fils de feu "Champion Roguey", qui appartenait à Mrs Herring, et de ma feue "Lingpopo". Je l'ai vendu chaton, mais après que deux personnes l'aient possédé, je suis redevenue sa propriétaire, et maintenant il ne me quittera jamais, jusqu'à ce qu'il soit appelé aux "heureux terrains de chasse", qui je l'espère et le pense, sont préparés pour toutes les créatures fidèles quelque part "au-delà du voile".

En Amérique, la classe de ces chats à l'exposition du Beresford Cat Club est "Bleus ou Maltais", mais je n'ai pas entendu parler d'ardent défenseur de cette race de l'autre côté de l'océan. Il sera écrit plus longuement à propos des soi-disant chats Maltais par une personne qualifiée pour donner des informations, plus loin dans cet article.

On m'a toujours dit quels charmants animaux domestiques deviennent ces bleus, qui sont très intelligents et affectueux. Mrs. Bagster, l'honorable secrétaire du Cat Club, possède un splendide gaillard, un rejeton de la célèbre lignée de Mrs Carew Cox. A l'heure où j'écris, il n'y a pas de club spécialisé pour les bleus à poil court, mais ils sont inclus dans la liste du British Cat Club, fondé par les ardents défenseurs des races à poil court que sont Sir Claud et Lady Alexander. Aucune échelle des points n'a été établie pour ces chats mais les définitions suivantes décrivent les deux types présentés lors de nos expositions.


Picture

"BALLOCHMYLE CHAMPION BROTHER BUMP."

BRITISH BLEU (POIL COURT)
Tête. - Ronde et aplatie, avec un bon espacement entre les oreilles, qui sont petites et bien plantées.
Corps. - Corps cobby, les membres ronds, de bonne ossature.
Fourrure. - Courte et dense, bleu uni sur tout le corps. Les pattes et les pieds sont d'une nuance plus claire, sans rayures ni marques.
Yeux. - Orange foncé.

BLEU RUSSE
Tête - De forme plus longue, avec des oreilles plus proéminentes et espacées, et une face bien pointue ; fine et presque arrondie sous les pommettes, elle descend en pente sous les yeux.
Corps - Apparaît relativement plus long, ossature moins forte.
Fourrure - Comme pour le British short-hair, sans rayures ni marques.
Yeux - Orange foncé.


Picture