HCM, Le Tueur Silencieux. Picture

English Dutch French Swedish Czech Portuguese

[Traduit par Agnès Criado, Chatterie L’ île des Lionnes]

Par Francesca Doria, 2006.
(texte publié avec l'autorisation de l'auteur.)

Voici l'histoire de Francesca Doria, une éleveuse de Ragdoll, qui a été durement éprouvée par la HCM dans sa chatterie. Il ne s'agit pas d'une étude scientifique sur la HCM mais d'un témoignage de ce que les propriétaires endurent émotionnellement quand la HCM frappe leurs chats.

La vraie tragédie a commencé après quelques années. Comme la HCM progresse parfois très lentement, il y a différents degrés de sévérité et différents stades de développement, dépendant de chaque chat, et nous avons commencé à en avoir connaissance tardivement.

Tous les chatons de Purrdy avaient été vendus/donnés en compagnie sauf deux d'entre eux. Tous les chatons de Piccolo Naviglio avaient été vendus/donnés en compagnie. Oliver n'a jamais reproduit, dieu merci, bien que nous ayons prévu Osiris pour lui.

En mai 2005, j'ai reçu un appel d'un homme qui avait acquis la première fille d'Osiris et Purrdy, Slipperpaws Sara. On nous a dit qu'elle avait une HCM. Elle avait eu une attaque, et le cardiologue avait été contacté (il s'était finalement installé à Trieste) pour un rendez-vous.

Après une bagarre avec Piccolo Naviglio, Purrdy s'est effondré, il était raide, ses pattes arrière étaient froides et il avait perdu de l' urine. Ses yeux étaient noirs. J'étais choquée, je l'ai massé, et après un moment, il a été capable de se lever. Complètement hystérique, j'ai appelé le cardiologue, qui m'a reçue deux jours après.

Il a été choqué lui aussi par ce qu'il a trouvé. A l'auscultation, le cœur de Purrdy était parfait. A l'imagerie, c'était un désastre absolu. Une cardiomyopathie hypertrophique extrêmement sévère, plus de flux, la circulation sanguine bloquée. Il était mourant. Le cardiologue avait du mal à croire qu'il avait atteint l'âge de 8 ans, mais il a dit que les chats étaient bien plus résistants que les chiens.

Les hormones aussi jouent un rôle protecteur chez les chats, comme chez les humains. Mais d'un autre côté, pour éviter le stress, c'est mieux s'ils sont stérilisés.

La situation était si désespérée qu'on n'a pu lui donner qu' un " traitement de confort ", c'est à dire du furosemide, spironolattone, Fortekor (benazepril). Je lui ai aussi donné des remèdes naturels pour l'aider. Il était très calme, mais il voulait vivre encore, il essayait de s'asseoir sur mes genoux mais il ne le pouvait pas parce qu'il se mettait immédiatement à tousser, à cause de son cœur trop gros qui touchait son sternum.

Émile est parti d'une grave déficience rénale, Alison était malade (cancer du pancréas, bien que nous ne l'ayons su que plusieurs mois après). J'ai dû alors arrêter les échographies à cause de leur coût élevé et de la nécessité de suivre Purrdy, mais j'ai stérilisé Rosi, Mini, Pici et Piccolo. Le 3 novembre 2005, le jour de la mort de Merlin (il est mort le 3 novembre 1997), Rosi a commencé à être malade. Elle avait des difficultés à respirer, ne pouvait pas monter les escaliers, et elle appelait au secours du regard.

J'ai immédiatement couru chez le cardiologue une nouvelle fois. Elle avait déjà une déficience cardiaque congestive, et elle avait 2 ans. Elle avait eu une portée de chatons quelques mois plus tôt, et n'avait jamais eu aucun signe de HCM.

On l'a mise sous atenolol, furosemide, spironolattone. J'ai essayé de l'aider avec de l'aubépine, de l'olive, du capsicum et des co-enzymes Q10, de la taurine et du romarin. Elle avait l'air mieux, et elle a repris sa vie normale.

La mort de Purrdy

Le 2 janvier 2006, j'ai retrouvé Purrdy froid, les yeux noirs, les pattes en l'air, étendu sur le dos. J'ai commencé à le masser, et j'ai couru chez le vétérinaire. Il est revenu à la vie, aussi incroyable que cela puisse paraitre. Le cardiologue a dit qu'il était en apnée, il lui a augmenté sa dose de Fortekor.

Fin janvier, ses pattes arrière ont commencé à lâcher. Elles sont rapidement devenues froides. Il était terrorisé : ses yeux étaient noirs, il a commencé à pleurer plus fort, et il essayait de courir, mais il ne le pouvait pas. Sa voix s'est amplifiée rapidement, est devenue un terrible, insupportable hurlement entendu par tous les voisins, qui ont demandé ce qui se passait de si horrible ! J'ai appelé le vétérinaire, j'étais incapable de parler, et finalement, il a dit qu'il arrivait tout de suite. Malheureusement, il était loin de chez nous. Purrdy a commencé à voler littéralement du fauteuil à la table. Il s'est cogné la tête si fort que j'ai cru qu'elle s'était fendue en deux. Il s'est fracassé les côtes contre les pieds de la table, il s'est déchiré la langue en la mâchonnant. Il essayait de se tuer pour échapper à cette terrible douleur.

Ma sœur est partie chercher le vétérinaire, et le seul chat qui est resté dans la pièce était Émile, qui regardait Purrdy, parce qu'Émile s'est toujours occupé tout particulièrement des chats mourants. Osiris frappait la porte si violemment que j'ai cru qu'elle allait la briser, et elle criait pour aider son fiancé.

Purrdy n'était plus qu' un pauvre corps ensanglanté et cassé quand le vétérinaire est arrivé. Il était toujours vivant, et il criait. Le vétérinaire était si choqué qu'il pouvait à peine respirer. Je crois que si quelqu'un m'avait poignardée dans le dos, je ne m'en serais pas rendu compte. Une injection d'anesthésiant pour 30kg s'avéra inutile, car sa circulation sanguine était bloquée par la thrombose aortique, causée par un caillot de sang. Il a donc dû le lui injecter directement dans le cœur. Purrdy a toussé, j'ai caressé sa tête, il m' a mordu la main. Quand il a réalisé ce qu'il avait fait, il l'a léchée. Nous nous sommes regardés dans les yeux, et il est mort.

Un mois plus tard, j'ai entendu quelqu'un crier de la même manière. J'ai accouru : c'était Rosi. Rosi, mon petit ange gardien, ma fée merveilleuse, étendue sur le sol. Je suis tombée à genoux en pleurant, lui disant désespérément, non, non, Rosi, non ! Mais ses yeux étaient noirs, elle était vivante mais paralysée. Une ischémie cérébrale, due à un caillot de sang, a mis fin à sa vie. Elle n'avait pas deux ans et demi.

Mais je ne pouvais pas rester à gémir. Je devais faire tester les autres. Pimpa était HCM négative (à 9 ans et demi). Pici était légèrement atteint (porteur), et Mini avait une HCM non obstructive. Oliver a été échographié négatif pour la HCM à 2 ans et demi, et il est mort de HCM un an après (d'un arrêt cardiaque). Dans la panique, j'avais déjà informé tous les acheteurs/propriétaires de descendants de Purrdy, et je devais maintenant prévenir les propriétaires des chatons de Mini, Rosi et Piccolo Naviglio (heureusement, Pici n'avait jamais eu de chatons !). D'après les tests les plus récents, ils développent une hypertension, une hypertrophie du coeur, etc.

Je peux donc dire que :

  • 100% des chatons de Purrdy (HCM) et Slipperpaws Pimpa (négative pour la HCM mais porteuse) sont morts ou ont une HCM.
  • 50%-30% des chatons de Purrdy et Osiris (négative pour la HCM et non porteuse) ont développé une HCM.
  • 100% des chatons de Rosi (HCM), Mini (HCM) et Piccolo Naviglio développent une HCM. Nous avons à la maison deux filles de Mini que nous avons gardées car nous avons dû fermer la chatterie.
  • Slipperpaws Saranka, fille de Bluebelle et Jetsam, qui vit chez un ami, s' ajoute à la liste.

La HCM est un tueur silencieux. Vous ne savez pas que votre chat(te) en est atteint(e) avant qu'il/elle succombe d'une insuffisance cardiaque congestive, d'un arrêt cardiaque et/ou d'une embolie. Un chat avec une HCM peut survivre des années, même dans des cas comme Purrdy, qui l'a eue de toute évidence dès son plus jeune âge, parce qu'ils compensent d'une façon ou d'une autre. Les seuls signes sont une toux et une fatigabilité. Des chats négatifs pour la HCM peuvent être porteurs.

MAIS faire des échographies est impératif, parce que :

  • si vous faites échographier votre chat, et qu'à trois ans il/elle est négatif pour la HCM, il peut être porteur, mais il y a au moins des chances qu'il/elle ne transmette pas la HCM ;
  • si vous faites échographier votre chat, vous pouvez l'aider, vous pouvez lui donner une meilleure qualité de vie, et une vie plus longue.
J'ai trouvé que les médecines naturelles peuvent être très efficaces.

J'espère que tout ce qui a été dit plus haut pourra aider. Il n'est jamais trop tard. Et gardez ceci en mémoire : les éleveurs ont une responsabilité morale et légale. Si les propriétaires des chats demandent un remboursement, les éleveurs sont obligés de les dédommager.

La catastrophe qui a frappé ma chatterie a été en grande partie causée par le fait que j'ai demandé pendant des années à l'éleveuse qui nous avait vendu, à ma soeur et à moi, des "Ragdolls de pures lignées anglaises" si il y avait un problème avec ses chats, et qu' elle a continué à clamer que tout allait bien. Quand elle n'a pas pu le cacher plus longtemps, elle m'a évitée.

Mes chats l' ont payé, parce que je lui ai fait confiance. J'ai été si stupide de ne pas prendre la décision de les faire échographier, même quand j'ai entendu parler de HCM à la fin des années 90,(avant, les vétérinaires parlaient d'" insuffisances cardiaques " en général) et j'avais déjà perdu trois chats " d'insuffisances cardiaques ". Maintenant, c'est connu de tout le monde : aucun éleveur ne peut dire " je ne sais rien au sujet de la HCM ". La HCM est une plaie terrible pour la race du Ragdoll, et on m'avait assuré que les " vieilles lignées traditionnelles " étaient saines.
Ce n'est pas tout. Ce sont des bombes prêtes à exploser, parce qu'elles sont travaillées en CONSANGUINITE TROP PROCHE. Si vous regardez tous les pedigrees en remontant plus loin en arrière, ils ont tous en commun les mêmes ancêtres et ils portent tous la HCM.

Les éleveurs qui disent que tout va bien pour les chats apparentés à ceux listés dans les dossiers sur la HCM ne sont pas honnêtes.
Un éleveur anglais m'a dit que " c'est la volonté de Dieu qui nous a confié les chats ". S'il nous a confié nos chats, c'est notre devoir d'essayer de les aider ! Avoir un chat ou un enfant, c'est la même chose : c'est une responsabilité envers une vie que nous avons entre nos mains.

Note de Misha Peersmans: (Janvier 2007) Des recherches sur la HCM sont maintenant engagées dans plusieurs pays; à ce jour, il y a un test ADN disponible pour la mutation MyBPC3 chez les Maine Coons. La recherche sur la/les mutation(s) des Ragdolls est toujours en cours et il y a maintenant des discussions au sujet d'une forme (présumée ?) de HCM récessive chez les Ragdolls. Dans la plupart des autres races, les mutations causant la HCM semblent être plutôt dominantes, pour ce que nous en savons à ce jour.