Génétique Picture

English Chinese Spain French Italian Dutch Norwegian Swedish Portuguese Taiwanese

Problèmes dans la race

  • Rassemblez toutes les informations sur la maladie! A quel âge les premiers symptômes apparaissent-ils chez les chats atteints? Comment se présentent-ils? Est-ce grave? Y a-t-il un traitement?
  • Il peut être possible de déterminer le mode de transmission: s'agit-il d'un gène dominant? d'un simple gène récessif? d'un mode de transmission lié au sexe? polygénique?
  • Y a-t-il des moyens de faire dépister les chats pour cette pathologie, de manière à savoir rapidement qui porte le ou les gènes?
  • Essayez de déterminer approximativement quel pourcentage de la population est atteint!

S'il s'agit d'une pathologie grave, qui risque d'affecter un nombre important de chats dans la race, il peut être utile de mettre en œuvre un programme de santé dédié pour s'occuper du problème. La manière de l'organiser dépend en quelque sorte des réponses aux questions mentionnées ci-dessus. Le plus important dans un programme de santé est de diffuser l'information concernant les symptômes de la maladie, son évolution, son mode de transmission et les modes de dépistage disponibles. C'est possible de le faire à travers les magazines de club, des brochures, des sites web, des rencontres dans les associations de race et des séminaires. Assez souvent, les éleveurs éprouvent des difficultés à gérer ou même à admettre l'existence de problèmes de santé dans les races. La plupart du temps, ce n'est pas parce que les éleveurs se moquent de savoir si les chats peuvent ou non être malades, mais par peur de l'inconnu et manque de connaissance. Si on ne sait pas comment gérer un problème, il peut être délicat d'en parler. Bien des éleveurs ont peur d'une réaction de panique chez les autres, qui pourraient alors demander que des lignées entières soient neutrées si le problème était connu. Malheureusement, une telle crainte ne manque pas toujours de pertinence: à cause du même manque de connaissance, des incidents se produisent quand les éleveurs veulent prendre des mesures drastiques pour résoudre rapidement un problème dans une race. C'est aussi absurde que la réaction consistant à mettre sa tête dans le sable en faisant comme s'il n'y avait aucun problème. Bien évidemment aucun de ces deux types de réactions de panique existantes ne servira l'intérêt des chats. Les mesures prises doivent être raisonnables et proportionnelles à la difficulté posée par le problème à résoudre. En aucune circonstance la sélection ne devrait être telle que plus d'un tiers des chats de la population soient sortis de reproduction à cause d'un seul et même problème de santé. Si des mesures trop drastiques sont adoptées, la population reproductrice d'ensemble pourrait s'en trouver trop réduite, ce qui causerait PLUS de problèmes liés à des pathologies génétiques, uniquement à cause de cette réduction de la population reproductrice. Et c'est exactement ce qu'on cherche à éviter!

C'est pourquoi la fondation d'un programme de santé est une affaire d'information, d'information, et encore d'information!

Ensuite, il est également possible de recenser les cas pathologiques et d'éventuels résultats de dépistage. Si quelqu'un décide de faire ça, il faut considérer que le recensement est ouvert à tous ceux qui veulent participer. C'est un facteur décisif pour qu'un programme de santé donne de bons résultats. Le manque d'ouverture entraînera seulement les rumeurs et les spéculations, tandis que les faits concrets mettront un terme efficace aux discussions de ce genre. Ensuite, toutes les énergies devraient être employées à faire quelque chose d'utile pour résoudre le problème.

Suite...