Génétique Picture

English Chinese Spain French Italian Dutch Norwegian Swedish Portuguese Taiwanese

Les modes de transmission de quelques pathologies et défauts héréditaires

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH ou HCM)

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH ou HCM pour Hypertrophic cardiomyopathy en anglais) est la pathologie cardiaque la plus répandue chez le chat. La maladie, qu'on rencontre également chez l'homme, entraîne un épaississement des parois cardiaques chez l'individu qui en est atteint. On ne peut pas détecter la pathologie à la naissance: elle évolue progressivement. Certains chatons en décèdent rapidement, mais dans la plupart des cas, le chat ne présente aucun symptôme pendant plusieurs années. La majorité des cas mais pas tous peuvent être détectés par échocardiographie vers l'âge de 3 ans, si le vétérinaire qui pratique l'examen utilise l'équipement adéquat et a reçu la spécialisation appropriée. Dans certains cas, un chat atteint peut néanmoins vivre longtemps avec la maladie. Souvent, il ne présente aucun symptôme avant de décéder brutalement, suite à une sévère arythmie. Le premier symptôme peut aussi consister en la formation d'un caillot, en général dans les pattes arrière. Le chat peut également développer une insuffisance cardiaque. Un éventuel traitement médical a pour seul but d'atténuer les symptômes mais n'est pas curatif.

Chez le Maine Coon et le British Shorthair, la pathologie semble principalement transmise par un gène dominant. Les études n'ont pas porté sur d'autres races, mais il y a des raisons de penser que le mode de transmission est similaire. L'évolution de la pathologie varie cependant entre les races, aussi suspecte-t-on qu'il puisse y avoir différentes mutations causatives de la maladie à l'intérieur des différentes familles - c'est aussi le cas chez l'humain.

Suite...