logo

L'interview de Beth Kus

Chatterie Dirigo, janvier 1995.

[Traduit par Agnès Criado, Chatterie L’ île des Lionnes]


Whittemore Chick-A-Dee

Whittemore Chick-A-Dee (Femelle Bleue-Crème). Photo
datée d' Octobre 1972. Beth Kus commente : "Remarquez
la largeur des joues, et la forme arrondie du crâne.
C'est la marque de l'héritage des Persans, et on peut
l'admettre comme un Persan ancien type. On pourrait
faire la même remarque pour Black Mumbo (voir
ci-dessous), à cause de ses petites oreilles
arrondies et de ses joues larges."

Nous tenons à exprimer toute notre gratitude à Beth Kus, éleveuse de Maine Coons sous l'affixe Dirigo, pour le temps qu'elle nous a accordé malgré son planning très chargé, afin de satisfaire notre curiosité et, comme notre courrier l'a montré, celle de beaucoup de lecteurs.

Beth a répondu à nos questions avec tant de patience que nous présentons ici l'interview sous la forme de " questions-réponses ", afin de garder intact son état d'esprit. Les questions sont résumées afin de laisser plus de place aux réponses.

Quels étaient l'aspect originel et le poids approximatif du Maine Coon dans la Nature ?

Le poids originel, estimé d'après mes observations de Maine Coons sans pedigree, serait plus petit que celui des chats actuels, mieux nourris. Je donnerais une estimation de poids de 8-9 Lbs (3kg5 à 4 kg) avec certaines femelles plus proches de 6Lbs (2.7kg), les mâles quant à eux seraient aux alentours de 10-15Lbs (4.5 à 6.5kg), sans surpoids, en condition normale. Le type corporel cependant, est toujours le même.


Dirigo Arundel and Calimar Peppercricket

En haut : CFA Ch Dirigo Arundel (Femelle Red Mackerel Tabby), 21.3.89.
Elle a bien la fourrure traditionelle des Maine Coons originels.
En-dessous : CFA Ch Dirigo Arundel, en pleine fourrure d'hiver, avec
Calimar Peppercricket of Dirigo, 23.1.93, une femelle d'un an qui, elle,
n'a pas sa fourrure définitive, mais plus nouveau type.

Comment était la fourrure originelle et l'avez-vous gardée ou avez-vous essayé d'en changer les caractéristiques ?

J'élève avec le type de fourrure originelle ici, à la Chatterie Dirigo ; le type qui se reconnaît par un poil de garde lourd et épais qui miroite au soleil, duveteux et très bon isolant, parfaitement adapté aux températures sous 0º du Nord Est des Etats-Unis. C'est l'exemple même de cette fourrure que vous voyez sur la photo de Dingo's Arundel. J'ai remarqué en exposition féline que les nouvelles fourrures deviennent plus légères ces 10 dernières années, depuis que Heidi Ho représente 90% de la race. Comme je n'ai jamais touché la fourrure du couple fondateur de Heidi Ho, je peux seulement dire que les descendants de ce couple ont produit les fourrures plus légères que l'on voit maintenant. Ces fourrures fines sont desséchées par l'emploi excessif de shampoings sensés leur donner le corps des fourrures originelles. Les fourrures originelles ont besoin de deux jours avant une exposition et après un shampoing pour retrouver leur gonflant et leur brillant. Les chats d'origine avaient une fourrure inégalement longue. Une longueur de poil régulière est le signe qu'il ne s'agit pas d'un Maine Coon " pure race ", mais plutôt de type Angora, et ces chats ne devraient pas être sélectionnés pour l'élevage, à moins que d'autres qualités ne soient plus importantes que la fourrure.


Heidi-Ho Georgie Girl

Heidi Ho Georgie Girl of Ktaadn (Femelle Tortie et blanc), 9.5.74.
Achetée à Heidi Ho 01/12/1974. Sur la photo, âgée de 5 mois ½.

Et la queue ?

Les queues ont presque toujours atteint les épaules.

Et les lynx tips, les poils qui garnissent l'intérieur des oreilles, et les poils interdigitaux ?

Les lynx tips ne sont pas aussi prononcés chez les Maine Coons de fondation. Ils ont été travaillés par la sélection. La photo de " Tobey " dans le livre de F. Simpson, montre clairement ses lynx tips blancs, présents mais pas très longs. Les oreilles bien fournies ont toujours été appréciées. Les poils entre les coussinets ont toujours été présents, mais comme les Maine Coons de Fondation actuels ne vivent plus dans le Maine, suivant où ils vivent, les poils interdigitaux ont tendance à disparaître. Vous n'avez pas posé la question de la collerette, et c'est le bon moment pour mentionner que les collerettes, dans la nature, sont peut être plus longues, en raison des nécessités de survie.


Joey

Joey, un chat sauvage, pris par le même
photographe que Chick-A-Dee sur cette
page. Voyez comme ils se ressemblent.

Y avait-il des chats entièrement blancs ? Si non, d'où sont venus ces chats blancs ?

Mon amie, Lida Choate, la dame âgée qui élève du très ancien type, a toujours dit qu'il est connu que Rockland, dans le Maine, est un endroit où on peut voir des chats blancs. On dit aussi qu'une des îles côtières abrite des chats blancs, Deer Isle peut être, mais je ne sais pas exactement de quelle île il s'agit.

D'où vient le gène silver ? On dirait que les black smoke sont souvent un peu différents des autres Maine Coons. Cela est-il dû au gène smoke lui-même ou aux lignées dont ces chats sont issus ?

Il y a une famille à Monmouth, dans le Maine, qui a toujours eu depuis près de 30 ans, un ou deux chaton black smoke dans ses portées de chats de ferme. En passant en voiture, un jour, mon mari et moi avons remarqué un chat black smoke assis dans l'herbe. Nous sous sommes arrêtés et nous avons fait demi-tour. Nous connaissions cette famille depuis l'enfance, et nous leur avons posé des questions sur leurs chats. C'était des Maine Coons et la mère du black smoke était une magnifique calico. Leur type de tête aurait été acceptable en CFA mais la femelle adulte black smoke avait une forme de museau un peu plus fine. Les futurs chatons avaient de bons museaux mais ce groupe de chats n'était pas destiné à devenir des représentants de la race, de par leur environnement et la volonté de leurs propriétaires qui préféraient les garder comme chasseurs de souris !


Fluffanutter of Abnaki

Fluffanutter of Abnaki (Male Brown Tabby & White)
9.6.69. Elevé par Mr. and Mrs. Peter Motsimpulos
du Maine. C'est l'un des " chats fondateurs " de
Liz Bucknell, de la Chatterie Abnaki.

Une autre fois, j'ai rendu visite à Deb Hunter, qui élevait sous l'affixe Tippecanoe, mais à ma connaissance, il ne reste rien de ses chats dans la race maintenant. Elle avait au moins 20 chats, et un de ses voisins m'a dit qu'à une époque, il y en avait bien plus que cela. Ils avaient des couleurs magnifiques, brown classic, noirs, et quelques calicos diluées. Je crois qu'elle devait avoir quelques mackerel aussi, mais cela fait au moins 5 ans, et je ne m'en souviens pas. Elle avait un mâle, son meilleur étalon, qui était classic. Le type des têtes allait de trop rond au sommet du crâne, derrière les oreilles, à excellent.

Vous êtes-vous impliquée dans l'écriture du standard originel pour les expositions ?

Non, j'étais trop jeune dans les années 60 pour faire autre chose que mes devoirs. Je suis née en 1950, aussi, quand le MCBFA a été fondé, j'étais trop jeune pour me faire connaître de ces personnes. Mais vous pouvez noter ici, que je suis en train de créer un groupe d'éleveurs de fondation cette année, pour fédérer les gens du Nord Est qui travaillent avec des chats natifs originels. Il y aura plus tard des informations disponibles sur ce nouveau groupe.


Norwynde Li'l Black Mumbo

"Mumbo" - Norwynde Li'l Black Mumbo of Ktaadn.
Agé de 8 mois sur la photo.

Comme le Maine Coon s'est répandu au-delà des frontières du Maine dans tout le pays, a-t'il changé de différentes manières dans des régions différentes ? A votre avis, devrait-il y avoir un ou plusieurs " look " ? Les looks différents sont-ils dus à la sélection en élevage ou étaient-ils déjà différents dans la nature ?

Je pense qu'il est amusant d'avoir des look différents, parce que cela donne la parole à plus d'avis différents, et les éleveurs de chats aiment avoir leur opinion ! J'ai pu constater, mais mes observations sont limitées aux états de la Nouvelle-Angleterre, qu'il y a maintenant des looks très différents qui prévalent. Le Maine a beaucoup d'éleveurs traditionnels qui vivent très loin des expositions et le look Heidi Ho n'est pas si commun. Les différents looks ont été délibérément sélectionnés.


Dirigo Swift River Ruffian

Dirigo Swift River Ruffian (mâle
roux et blanc) 12.4.87. Un Maine
originel élevé par Beth Kus.

A quoi ressemblaient vos propres Maine Coons d'origine ? Avez-vous délibérément fait quelque chose pour changer leur look ?

Mon couple originel de Maine Coon était au standard CFA, y compris selon l'interprétation actuelle. Avant cela, j'avais une étrange attitude envers les photographies des animaux de compagnies, et en conséquence, je n'ai donc pratiquement pas de photos des premiers chats Dirigo. Depuis, j'ai radicalement changé d'attitude, et comme je suis photographe amateur, mes chats sont mes meilleurs modèles artistiques ! L'évolution la plus notable dans mes dernières portées, c'est le placement des oreilles. Il a beaucoup changé. Comme ma sélection pour obtenir un type d'exposition s'est améliorée, l' apparition d'un placement d'oreilles prévisible aussi.

Quelles sont les différences majeures entre les Maine Coons d'aujourd'hui et ceux d'il y a 20 ans ? Lesquels préférez-vous ? Est-ce que les chats de fondation sont toujours très utilisés aux USA ?

La principale différence entre les Maine Coons d'exposition d'aujourd'hui et ceux d'il y a 20 ans, c'est la TAILLE. Les chats de fondation sont élevés par une poignée de personnes dévouées, qui accordent plus d'importance à la race qu'à des cocardes ou des accolades. Pour moi, la récompense, c'est l'indicible joie du simple amateur !


Sally's Black

Sally's Black (Chaton noir) 21.7.73.
Son père est King Kristophe.

Y avait-il des anomalies génétiques connues sur les chats d'origine ? Ont-elles empiré ou se sont-elles améliorées par la sélection ?

Tout le monde a cru qu'une myriade d'anomalies génétiques étaient apparues avec certaines lignées fondatrices, mais la recherche de gabarit a fait négliger beaucoup d'autres critères. En fait, un chat champion d'exposition apportait tant de fierté à son propriétaire, que lorsque sa progéniture commençait à mourir et parfois le champion lui-même, l' ego et l'orgueil de la personne lui faisaient refuser tout simplement cette réalité, et elle présentait alors un de ses descendants plus jeune. Qui avait lui aussi du succès, et le cycle recommençait, vous voyez.

Dans quelle intention particulière avez-vous commencé à fixer ou modifier la tête, la fourrure, les couleurs... ? Est-ce que vous avez changé d'orientations avec le temps ?

Ma première intention, au commencement des Chats Dirigo du Maine, a été de partager la joie que ces chats si particuliers donnaient à ma famille. Et puis, avec le temps, ça a été de voir que les chats Dirigo occupaient une place légitime dans la race, qui n'aurait jamais été la même sans les lignées de tout le monde. Je crois que ces buts se sont croisés avec succès, et j'essaie maintenant de fédérer les éleveurs de fondation pour les aider à faire reconnaître leurs chats qui le méritent.


Lignées fondatrices, le look des Maine originels


'Tobey', A Maine Trick Cat.

Cette photo d'un Maine Coon serait-elle la plus ancienne dont nous disposons? Datée de 1903, on pense qu'il s'agit d'un roux et blanc. 100 ans après, le type a changé mais c'est toujours un 100% Maine Coon.

Nous remercions le mari de Beth Kus, Crawford, pour cette photographie.



© "Maine Coon International", numéro 2, 1995.
Texte publié avec l'autorisation de l' auteur.